LA VILLA DV

Mutation d'une maison "cévenole" en une villa méditerrannéenne.

 

Localisation : Pérols  (34)

Maitre d'ouvrage : Privé.

Statut : Chantier en cours.

Mission complète

Dans les habitations dites "cévenoles", les pièces de vie sont à l'étage, tandis qu'un vide sanitaire assez haut abrite les espaces annexes et fonctionnels de la maison.

Au fil du temps, ces espaces de rez-de chaussée, s'ils n'ont pas la hauteur nécessaire pour accueillir des activités "nobles", sont souvent aménagés en chambres d'appoint , bureau ou buanderie.

Pour cette restructuration complète, les planchers du rez-de-chaussée sont réhaussés afin de valoriser ce niveau.

Il accueillera un bureau et des suites pour recevoir les amis à la belle saison.

L'escalier extérieur latéral existant est abattu et une vraie entrée de plain-pied desservant une circulation verticale intérieure est ménagée.

La loggia existante est fermée pour agrandir le séjour exigu. Une terrasse déportée sur pilotis est accolée au premier étage.

La terrasse de la piscine existante étant surélevée par rapport au reste du terrain, elle sera choisie comme point d'arrivée du grand escalier extérieur.

Un pan de toiture déposé a permis l'implantation d'un grand solarium-Potager sur le toit.

En attendant de recevoir les végétaux, il sert de salle de jeu en plein air pour les enfants.

Le réemploi des matériaux de déconstruction a été une thématique majeure de cette rénovation.

Ici les gravats issus de la démolition des dalles de plancher et des nombreux dallages extérieurs ont servi à l'édification de murs en gabions.

Le gain est double, puisque ce réemploi dispense de l'achat de nouveaux matériaux et de l'évacuation et du traitement des déchets.

Seule contrainte: Un temps de mise en oeuvre plus long qu'un simple mur de parpaings.

La partie haute des gabions est laissée libre et sera progressivement colonisée par les plantes grimpantes

Une réflexion importante a été menée autour des ambiances intérieures et de la place du végétal dans la maison.

La double hauteur du séjour a ainsi été mise à profit pour installer un jardin intérieur. Les plantes qui le composent, outre leur action dépolluante (action contestée..), participent au confort hygrométrique de l'intérieur.

Un brumisateur complète le dispositif pour rafraîchir par évapo-transpiration la pièce en été (Cooling).

Etude des ambiances extérieures.

La fin du chantier est prévue pour Juillet 2020.