Escales mellifères

"Sélection du jury" au concours d'innovations "Jardin, jardins".

 

L’étalement urbain est un fait; et l’équilibre s’inverse : De villes au milieu de la campagne, à des îlots de campagne au milieu du continuum urbain. Comment renforcer les subtils écosystèmes qui se sont adaptés à la ville et favoriser l’émergence de continuités naturelles.

 

 

Localisation : Tous les centres villes

Maitre d'ouvrage :

Statut : Concours d'innovation

Escales mellifères est à fois un objet de mobilier urbain et un réseau de points végétaux adaptés au butinage des abeilles.

A partir des ruches, placées sur les pignons aveugles du centre-ville, cet ensemble de massifs recrée ou renforce la contiluité florale à travers la ville, favorisant l'installation et le développement des populations d'abeilles.

 

La structure parallélipipédique se glisse entre les travées de fenêtres.

Le pied déporté de faible diamètre permet aux escales mellifères de se loger sur les trottoirs étroits du centre-ville. Profitant des gouttières existantes, le socle logé sous le trottoir sert à la fois de fondation et de réserve d'eau de pluie.

 

Mise en situation.

Place Chabanneau.

Montpellier

 

Deux bacs de substrat accueillent des variétés de plantes grimpantes mellifères choisies en fonction de l'exposition de la façade.

Clématites, glycines, lierres, chévrefeuilles grimpent le long du palissage pour recouvrir progressivement la structure. L'habillage de lattes de mélèze non traité assure une esthétique chaleureuse durant le développement des végétaux.

Totalement autonome, le dispositif se greffe sur le circuit naturel de l'eau de pluie en détournant l'eau évacuée par les gouttières.

Des panneaux solaires alimentent une mini-pompe immergée permettant l'arrosage entre les épisodes pluvieux.

La nuit tombée, les projecteurs à LEDS placés au coeur de l'escale mellifère sont alimentés par l'énergie solaire et produisent à travers la dentelle végétale un jeu de lumière assurant l'éclairage de l'espace public.

Ces îlots de végétation atténuent la prédominance minérale du centre-ville, participent au rafraîchissement de l'espace public en été et améliorent la thermique des bâtiments en minimisant la surchauffe des façades exposées au Sud.