Un studio dans le jardin..

 

 

Localisation : Montpellier (34)

Maitre d'ouvrage : Privé

Statut : Livré en 2015

Le projet concerne une parcelle au cœur du quartier résidentiel des Arceaux, un quartier prisé au bâti hétéroclite, mélant habitat individuel diffus, maisons mitoyennes de Faubourg et petits collectifs des années soixante. Le maître d’ouvrage souhaitait implanter un studio pour accueillir sa fille le week-end  sans toucher à la maison existante. Un premier projet, déposé par un confrère, avait été rejeté par l’Architecte des Bâtiments de France.

 

 

 

Deux difficultés caractérisent ce projet : Une difficulté réglementaire due à la proximité avec le monument des Arceaux et une complexité structurelle due à l’existence d’une précieuse cave à vin dans le sous-sol.

 

Existant

Un jardin au charme suranné avec un petit abri surplombant une cave à vin de même gabarit.

 

 

Options d'implantation

 

 

 

Implantation retenue avant notre arrivée dans le projet et refusée par l'ABF.

 

Implantation en fond de jardin.

Elle peut paraître optimale par son exposition Sud.

Elle masque cependant la vue remarquable des Arceaux aux voisins ainsi qu'aux usagers du jardin.

Elle ombrage de plus fortement la cour du voisin Nord.

 

 

L'implantation choisie préserve les vues et évite le vis à vis direct avec les maisons voisines.

La pente brisée du toit limite l'ombre portée sur la parcelle voisine à l'Ouest. 

 

 

 

Le jardin, central , fait le lien entre la maison existante et le studio.

La terrasse bois prolonge le volume de la cuisine et dessine le cheminement vers le studion.

La place de parking, imposée par le PLU sera dans les faits laissée en pelouse.

 

La démolition laisse apparaître la dalle supérieure de la cave existante. On voit au sol, le tracé en bleu de l'implanation de la future fondation du studio.

 

Le point dur que constitue la cave implique de travailler avec deux entités que désolidarisent des joints de dilatation (JD) au sol et sur les façades arrière et latérale.

Pour éviter de solliciter les parois de la cave, les fondations sont des plots isolés de la même profondeur que celle-ci  (2,10 m.).

 

Les poutres bois posées sur le chainage périphérique qui fait également office de linteau sont profilées pour avoir une sous-face plane du débord de toiture.

 

Les volets coulissants à lames orientables permettent de gérer les vis-à-vis et la pénetration des rayons du soleil.

Ce système de persiennes permet d'éclairer la salle de bain grâce à une meurtrière fixe (A gauche sur la photo).

En position basse, les lames empêchent la vue depuis l'extérieur mais offrent une vue sur la (future !) pelouse depuis l'intérieur.

La porte d'accès à la cave( A droite sur la photo)  reçoit le même traitement.

 

 

La sous-face en zinc reçoit des spots encastrés.

 

Le chéneau encaissé dans la toiture en zinc permet d'éviter la gouttière en façade.