Dans les communes qui connaissent une forte pression foncière, les terrains à bâtir deviennent des biens rares. La tendance est à la division des dernières grandes parcelles.

La densité des constructions rend essentiels le travail sur l'implantation du bâti et l'étude fine des cônes de vue.

Localisation : Pérols (34)

Maitre d'ouvrage : Privé

Statut : Permis de construire accepté

Le terrain est à flanc de coteau en légère pente vers l'Ouest.

Si le cadre bâti induit des vis-à-vis au Nord-Est et au sud-Est, le site présente de belles vues dégagées à l'Ouest.

Difficiles à détecter lorsque l'on arpente le terrain, ces vues apparaissent si l'on se place à 3, 50 m. du sol à l'aide d'une échelle par exemple; cette hauteur correspondant au niveau plancher du R+1.

Aperçu du vis-à-vis au Sud-Est.

Le laurier sauce présent à l'angle du terrain suggère un remède simple mais très efficace à ce problème.

 

 

 

Un choix fin des végétaux en fonction de leur gabarit permettra de masquer le vis-à-vis sans pénaliser le voisinage et créer d'ombres portées.

 

 

 

L'existence du bâti mitoyen au Sud-Ouest présente un précieux avantage:

Celui de pouvoir construire en limite de propriété.

 

 

Un précédent projet sur la parcelle implantait la maison au milieu du terrain engendrant une étroite bande de jardin périphérique.

Le choix ici est d'étirer l'emprise au sol du RDC pour l'affiner et dégager un bel espace de vie devant la maison.

 

 

Implantation du précédent projet                                            Implantation proposée par LAP

 

Principe général

 

 

Plan du RDC

Un beau séjour tout en longueur embrasse la totalité du jardin.

 

 

Plan de l'étage

Au-dessus de l'entrée, le bureau-mezzanine et la passerelle traversant le vide sur séjour séparent le coin enfants de la suite parentale.

 

 

Plan du RDC

Un beau séjour tout en longueur embrasse la totalité du jardin.

 

 

Vue de la façade Sud-Ouest

Vue depuis l'entrée